Prendre du magnésium en comprimés n’aide qu’au bout de quatre semaines. C’est le temps qu’il faut pour que le magnésium fourni par l’alimentation ou les compléments soit à disposition du corps et puisse prévenir l’apparition de crampes musculaires.

Une crampe musculaire est une contraction soudaine des muscles. Soudaine… et douloureuse ! Comme un tiers de la population peut le confirmer pour en avoir fait l’expérience. Les théories expliquant le phénomène vont d’une carence du muscle en nutriments tels que le magnésium (thèse la plus fréquente), le calcium ou le chlorure de sodium jusqu’à des troubles de la circulation sanguine provoqués par des chaussettes trop serrées, en passant par un dysfonctionnement spontané des impulsions nerveuses. Le magnésium, principalement stocké dans les os, joue un rôle important dans la propagation des influx nerveux et de ce fait dans l’activité musculaire. Les besoins journaliers en magnésium sont de 300 à 400 milligrammes. Environ 70 pourcents de la population couvre ces besoins par le biais d’une alimentation normale constituée de produits riches en magnésium, tels que les produits à base de farine complète, les produits laitiers, les fruits à coque, les petits pois, etc. Mais 30 pourcents de la population ne les couvre pas !

À l’exception du cœur, les 650 muscles qui composent le corps humain peuvent en principe tous souffrir de crampes musculaires. Les muscles striés du squelette sont spécialement sujets aux crampes – en particulier les muscles de l’arrière des cuisses et des mollets ainsi que les muscles de la voûte plantaire. En parallèle d’une alimentation riche en magnésium, des étirements réguliers peuvent réduire la fréquence ou la durée des crampes.